be_ixf;ym_202108 d_03; ct_50
FERMER
Romain Febvre at the 2018 Grand Prix of Belgium
NEWS

Romain Febvre parle de son podium manqué de peu en Belgique « Lommel c’est loin d’être facile »

Aug 052018

Lommel, là où on n’ose s’aventurer… Le sable belge est la marque de fabrique du MXGP le plus difficile du calendrier, cette année le 15ème du FIM Motocross World Championship 2018.

Alors que Jeffrey Herling et Jorge Prado ont dominé comme en 2017 respectivement en MXGP et MX2, le pilote Monster Energy Yamaha Romain Febvre a failli décrocher son troisième podium de la saison.

Notre français a fini à égalité de points avec Max Anstie très près de retomber à la 4ème position après n’avoir pu passer le britannique (qui remporté Lommel trois fois d’affilée en MX2 au guidon de trois différentes motos) dans la seconde manche

« J’ai vu Max devant et je savais que celui qui finirait devant l’autre serait sur le podium » nous a indiqué le n° 461 « J’ai tout donné mais j’ai fait une erreur, suis tombé et j’ai perdu pas mal de temps. Je l’ai rattrapé après quelques tours et j’attendais le bon moment mais j’avais perdu de l’énergie bêtement et j’ai fini épuisé. Je fais le même nombre de points que le troisième mais 4ème à l’arrivée donc je suis un peu déçu. Mais j’ai marqué des points aujourd’hui et c’est important parce que je vise la troisième place au général »

Avec ce 3-5 Romain, qui est actuellement 5ème au général, n’était pas découragé. Ses efforts dans le sable belge brûlant et les ornières étaient tous sauf vains « J’ai la sensation d’un bon résultat parce qu’après Loket (le MXGP de République Tchèque) on a fait pas mal de tests ici à Lommel et on a changé pas mal de choses sur la moto : on a notamment amélioré le moteur pour les départs » nous a-t-il expliqué « On a fait des essais de suspensions également ces deux dernières semaines. On a changé la moto parce que j’avais l’impression qu’il fallait faire quelque chose et j’ai été surpris de voir que j’avais pas beaucoup besoin d’adaptation »

 

Pour le pilote de 26 ans, le fait de toucher à la YZ450FM a suscité des hésitations. Une erreur technique il y a deux ans lui a virtuellement coûté une moitié de saison. Il nous a confié : « Je suis toujours inquiet quand on touche au moteur parce que je ne veux pas faire la même erreur qu’en 2017. De toutes façons mes départs étaient meilleurs et mon pilotage bien mieux également ce weekend »

Il ne restait plus alors à Romain qu’à maitriser le terrain et il n’y a pas plus dur qu’à Lommel où il faut faire preuve de beaucoup de technique. « J’ai l’habitude de rouler dans le sable et j’habite près d’ici. J’aime plutôt ce type de GP parce que tu vois qui a fait le boulot dans le sable. Je pense qu’il y a eu de grosses différences aujourd’hui entre les riders.

 

C’est de la technique, une technique différente » a-t-il ajouté. Quand il faut rouler vite sur la partie plus molle « c’est un truc à prendre, c’est pas juste de la condition physique, ça dépend plus des heures que tu passes dans le sable. J’étais vraiment pas bon avant. En France j’ai quasi jamais roulé dans du sable aussi profond qu’à Lommel. Je me souviens de mes premières années en championnat Européen, j’étais vraiment pas bon ! Je crois que ma première fois ici j’ai pris le holeshot et j’ai fini 14ème ! Sans même tomber ! Aujourd’hui je me bat pour le podium MXGP. Pour les gens en bord de piste, ça peut parfois paraître facile parce qu’on fait nos sauts comme d’habitude mais c’est loin d’être facile ! »

Starlet Jago Geerts, probablement l’espoir belge le plus prometteur en motocross, a brillé sur sa Kemea Yamaha et a décroché la seconde place lors de la deuxième manche comme un tournant de sa toute jeune carrière. Le teenager a même paru facile dans le sable de Lommel, ce qui souligne encore son potentiel énorme.

 

Il reste encore un GP sablonneux à passer pour les pilotes alors que la fin du championnat commence à se rapprocher. Prochain arrêt à Frauenfeld pour le GP de Suisse et ensuite ce sera le tour de la Turquie, la Bulgarie, les Pays Bas, l’Italie avant le Motocross des Nations 2018 aux Etats-Unis.

PARTAGE CET ARTICLE:

RECOMMANDÉ

POUR VOUS