be_ixf;ym_202104 d_20; ct_100
FERMER
Friday images from the 2018 World RX of Spain
NEWS

Danny Schneider Vs World RX

Apr 202018

Danny Schneider, propriétaire de Hard9 Choppers, ancienne légende du FMX et bon gars !

Tout juste après une de ses fameuses sessions de travail nocturnes à son shop d’Ostermundigen en Suisse, Danny s’est rendu à Barcelone le weekend dernier pour l’ouverture de la saison 2018 du Championnat du monde de Rallycross FIA

Montant sa Harley Davidson FXR custom et accompagné de Luke Woodham, quadruple vainqueur du Gymkhana Grid, sa mission était simple : garder les fans excités entre deux courses avec un show décapant moto vs voiture.

Evidemment ils ont réussi leur coup et juste après unes de leur performances on a pu échanger quelques mots avec Danny.

Raconte-nous Hard9 Choppers, comment ça a vu le jour ?

L’idée m’est venue à la suite d’un gros accident que j’ai eu quand j’étais pro en FMX (Freestyle Moto Cross). J’ai cassé ma cheville en 18 morceaux et j’ai été contraint d’arrêter ma carrière. A ce moment-là, ma compagnie d’assurance m’a proposé 40000 pour travailler dans un bureau. Mais, je ne pouvais pas me faire à l’idée. Donc j’ai décliné l’offre et j’ai décidé de faire mes propres motos. Je savais que je voulais rouler encore mais je voulais quelque chose de plus adapté à mon style. Les designer moi-même était la meilleure solution pour ça et c’est comme ça qu’est né Hard9 !

Qu’est-ce qui t’inspire pour réaliser ces motos ? Est-ce que tu regardes ce que font les autres en premier lieu ?

En fait, je ne lis pas de magazines et je ne vais pas aux bikes shows parce que ça me met en tête des idées dont je n’ai pas vraiment envie. J’étais pas vraiment dans l’univers de la moto. Plus dans celui des athlètes du freestyle motocross donc c’était presque inattendu quand j’ai commencé à faire des motos !

C’était une bonne et une mauvaise chose. Parce que je pouvais faire des trucs nouveaux mais j’avais pas vraiment les connaissances pour les réaliser. Quand je m’attaque à une préparation, j’ai besoin d’avoir les idées claires pour pouvoir faire quelque chose de vraiment différent. La première moto que j’ai faite c’était la DMX, la rouge et c’est une moto qui était en avant dans tous les magazines et les shows. A cette époque c’était complètement différent parce que c’était une Harley vintage customisée avec des éléments de BMX. Tous les mecs dans le milieu depuis plus de vingt ans ont pensé « P…. qu’est-ce que c’est ? ». Je ne cherchais pas forcément le respect des gens de la scène de prime abord. Je pense que les gens n’ont pas vraiment compris ce que j’essayais de faire. Je voulais faire quelque chose qui se remarque comme les autres constructeurs en fait...

C’est ça qui te permet de sortir du lot ?

Oui, je pense. Je ne copie rien, je crée tout de A à Z. Je fais des motos complètement différentes à chaque fois. En ce moment je modèle une flat track. Je sais qu’il y en a pas mal, mais je vais faire en sorte que ce soit du jamais vu. C’est un gros challenge pour moi. Ma copine m’aide beaucoup car elle n’est pas trop dans l’univers de la moto donc elle a une approche assez objective. Ca me permet d’avoir un avis honnête même si parfois un peu blessant sur tout. Mais ça m’aide beaucoup. Donc oui, je pense que c’est ce qui fait que je produis des choses différentes.

T’aimerais faire autre chose que des motos ?

J’ai déjà designé des chaussures et récemment une montre en collaboration avec une marque également. J’aime bien des collabs mais honnêtement je préfère faire mes propres trucs la plupart du temps ahaha

Est-ce que tu te considères comme un artiste ?

C’est une très bonne question. Je dirais que… au début les motos c’était pas vraiment des œuvres d’art, c’est plus une expression de ma personnalité et de ma façon de rouler. Ces dix dernières années je me suis vraiment mis à fond dans ce boulot et j’ai mon propre style, je pense différemment, je travaille avec mes propres idées. Je suis passionné dans mon travail. Je sais qu’il y a pas mal de gens qui ne voient les motos que d’une seule manière, essentiellement comme un outil. Mais pour moi, en faire quelque chose de beau c’est tout  dans le détail. Ma façon de faire a changé. Peut-être que je suis un artiste… Je prends juste du plaisir à faire ce que je fais !

Où est-ce qu’on pourra admirer de près le travail de Hard9 Choppers prochainement ?

Partout dans le monde ! En ce moment, j’ai une tournée de prévue avec Monster Energy en allant de ville en ville comme Madrid et Barcelone, y amener mes motos et tout le monde pourra venir et rouler à la cool. J’essaye d’aller à tous les évènements où je suis invité comme ici au Rallycross !

Les démos ont été vraiment cools, comment l’idée est venue ?

J’ai rencontré Luke à Londres et sorti de nulle part, on a eu l’idée de faire un show ensemble sur le circuit. Je crois que ça a plutôt bien marché ! La météo n’était pas bonne vendredi et samedi mais le soleil a fini par sortir dimanche et on a pu se mettre une vraie session. J’étais sur la ligne de départ et je me suis dit à ce moment-là à quel point la vie est excitante ! Ma copine Noelle est enceinte de cinq mois et je vais aller rouler sur le circuit de Barcelone de F1 et de Rallycross avec Luke. Rien que là j’ai déjà le sourire en pensant au futur. Je sais qu’il y a pleins de trucs cools qui arrivent et on a besoin de rouler un max et de s’entrainer encore plus !

 

Merci Danny !

Merci à vous, c’est toujours un plaisir !  

 

PARTAGE CET ARTICLE:

RECOMMANDÉ

POUR VOUS